La célébration d'Halloween est une fête d'origine celtique et qui vise à effrayer les esprits malins pour éviter qu'ils viennent hanter les vivants. A l'origine, Samhain (prononcé sah-win ou sow-in) signifie "fin de l'été" par les Celtes. Dans les anciennes sociétés germaniques et celtiques, ce que nous appelons les équinoxes et les solstices marquaient le milieu de la saison, pas les débuts. Donc, s'il existe un équinoxe d'automne, un solstice d'hiver, un équinoxe de printemps et un solstice d'été, il existe également un début de l'automne, de l'hiver, du printemps et de l'été: ces huit dates étaient donc importantes.
Ainsi la fin de l'été et le début de l'hiver étaient les périodes les plus importantes, car dans le symbolisme cela impliquait que les êtres (personnes) avaient survécu grâce à des plantes cultivées dans les champs et à des animaux élevés dans des pâturages. Ce jour spécifique marquait la fin de l'été et la fin des récoltes, et le début de l'hiver sombre et froid, une période de l'année souvent associée à la mort humaine. Il est fort probable que pour cette raison que les druides (païens celtes) croyaient que les esprits de ceux qui étaient morts l'année précédente erraient sur la terre la nuit de Samhain.

undefined

Les druides ont marqué cette fête avec une grande célébration du feu pour inciter le soleil à ne pas disparaître, et les gens dansaient autour de feux de joie pour éloigner les esprits maléfiques, tout en laissant leurs portes ouvertes dans l'espoir que les esprits bienveillants des êtres chers les rejoindraient dans leurs foyers. Cette nuit-là, on pensait que la divination était plus efficace qu'à n'importe quel autre période de l'année, on a donc mis au point des méthodes de prédiction pour annoncer qui se marierait l'année suivante, quelle grande personne pourrait naître, qui pourrait devenir plus important ou qui pourrait mourir.
Au cours de la célébration, les Celtes portaient des costumes, généralement constitués de têtes et de peaux d'animaux, et contaient des histoires. Une petite partie des récoltes été brûlées et quelques animaux tués en guise de sacrifice. On croyait que les esprits étaient soit "divertis par les vivants", soit "trouvaient un corps à posséder pour la prochaine année". Tout cela explique pourquoi en s'habillant comme des sorcières, des fantômes et des gobelins, des monstres effrayants, les villageois pensaient éviter d'être possédés.

En 43 après JC, les Romains avaient conquis la majorité du territoire celtique. Pendant 400 ans, ils occupèrent ces terres, deux fêtes romaines prirent le relais de ce qui se faisait déjà chez les Celtes - Feralia (la commémoration des morts) et Pomona (déesse romaine des fruits et des arbres). La pomme servait de symbole à Pomona et aurait pu être incorporée à Samhain par la pratique de l'offrande des pommes aux visiteurs.
Lorsque les populations se sont par la suite converties au christianisme au début du Moyen Âge, l’Église catholique romaine a souvent incorporé des versions modifiées de traditions religieuses plus anciennes afin de gagner les convertis. Le pape Grégoire IV a voulu substituer Samhain à la Toussaint en 835. La Journée des défunts (2 novembre), qui ressemble plus à Samhain et à Halloween aujourd'hui, a été instituée pour la première fois dans un monastère français en 998 et s'est rapidement répandue en Europe. Au 16ème siècle, les enfants des villages chrétiens célébraient la veille de la Toussaint en exécutant des danses dites "macabres", pour effrayer les mauvais esprits, et encore une fois s'en protéger pour qu'ils ne viennent pas déranger les vivants.

Halloween est arrivé aux États-Unis lorsque des immigrants européens ont apporté avec eux leurs coutumes. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, l'Amérique a été inondée de nouveaux immigrants, dont les Irlandais fuyant la famine de la pomme de terre en Irlande en 1846. En combinant les traditions Irlandaise et Anglaise, les Américains ont commencé à célébrer Halloween à la fin des années 1800, les congés payés étant mis en place dans les années 1920 et 1930, Halloween est devenue une fête laïque, mais centrée sur la communauté. Dans les années 1950, les dirigeants ont décidé de faire de Halloween une fête destinée aux enfants afin de limiter le vandalisme ou les violences. Tout cela a conduit à ce que Halloween soit une fête joyeuse aujourd'hui, mais on en a oublié le sens basique du lien vie et mort.

undefined

Tout le monde, un jour ou l’autre, est confronté à la mort, que ce soit par celle d’un proche ou au final sa propre mort. De nombreux rituels, spécifiques à chaque culture, ont été développés pour permettre aux vivants d’accepter la mort, ainsi que pour aider le défunt à accéder à son nouvel état méta-physique, pour libérer l'âme éventuellement. La fête des morts, vieille d’environ 8500 ans, archéologiquement parlant, est un rituel pratiqué dans de nombreuses cultures et religions. On trouve les origines de célébrations et de culte ou adoration des ancêtres dans les cultures païennes et pré-humaines... Donc déjà bien avant l'époque moderne, que ce soient les Bouddhistes, les Hindous, les Aztèques, les cultures Animistes, Zoroastristes, les Celtes, les Vikings, les Chrétiens, Musulmans et bien d'autres religions consacrent tous au moins un jour à la mémoire des disparus.

Le 2 novembre lors du jour des morts (Día de Muertos) au Mexique, les gens vont dans les cimetières avec des offrandes de nourriture, d'alcools, de friandises, de musique, etc... selon les goûts du défunt qu'ils veulent honorer. Si cet usage est en vogue dans certaines régions surtout centrales du pays, il n'y est pas connu dans son ensemble, cette fête n'est pas considérée par les Mexicains et l'Église catholique comme étant chrétienne.
Savez vous que le jour des défunts est aussi un jour ou on peut communier avec nos disparus, en leur demandant de l'aide, en les pardonnant pour ce qu'ils ont fait par souffrance dans leur vie, et leur envoyant de l'amour. Le 2 novembre nous aurons tous une pensée pour les gens que nous avons aimés...