C’est bien évident, personne n’aime être stressé ou anxieux ou malade, on accumule des choses, des sentiments et des émotions que nous n'avons pas le temps de vivre dans notre quotidien... Mais lorsque ces émotions restent non exprimées en tant qu'émotion, notre corps va générer une tension. Celle-ci est tel un élastique entre les émotions refoulées et notre corps qui a besoin de ressentir l'émotion pour pouvoir la gérer et par conséquent l'évacuer. Car une fois qu'elle est passée par notre corps cette émotion est vécue et disparait.

Nous faisons pour la plupart tout l'inverse, et cette tension devient alors chronique, son impact varie de simple souci à véritable risque pour votre santé. Que votre évènement émotionnel soit un élément isolé dû à un stress élevé dans votre quotidien, votre réaction physique à cette émotion peut avoir beaucoup plus d’impact que vous ne le croyez. Voici les impacts que cette tension accumulée peut avoir sur votre santé, que ce soit lors d’un bref épisode ou d’une longue bataille à finir.

undefined

La réaction initiale de votre corps à l’anxiété pourrait inclure…

Problèmes de gorge
Cette voix grinçante et enrouée qui semble avoir pris le contrôle de vos cordes vocales est une réaction immédiate à une situation de tension. Lorsque des sentiments anxieux s’installent, votre corps redistribue ses fluides à des endroits plus essentiels, ce qui provoque un spasme des muscles de la gorge, ce qui entraîne un resserrement qui rend la déglutition difficile. (Je n'exprime pas mes émotions, donc ma gorge se resserre, s’inflamme, est douloureuse, produit infections et angines etc - parce que je ne communique pas mes ressentis)

Des réactions hépatiques
Lorsque le corps subit l’assaut de cette tension interne, le système surrénal produit une quantité importante de cortisol, l’hormone du stress. La présence en trop grande quantité de cette hormone provoque une plus grande production de glucose par le foie dans le but de fournir de l’énergie en vue du réflexe dit « combat-fuite ». Chez la plupart des gens, cet excès de glucose peut être réabsorbé par le corps sans trop de souci, mais pour les gens prédisposés au diabète, cet excès de glucose pourrait entraîner des effets néfastes sur leur santé ou encore plus graves, cirrhose, cancers... (je n'évacue pas des émotions de colère, je garde pour moi, cela me ronge et augmente encore plus ma colère contre moi-même cette fois-ci car je n'affronte pas mes colères, que je ne peux pas admettre, car ce n'est pas bien d'être en colère)

Réactions cutanées
Ces sueurs froides ou ces joues rougies sont un signe immédiat que votre corps réagit à un stress, et cela est causé par des changements dans votre flux sanguin. Lorsque nous sommes anxieux et que notre corps se met en mode « combat-fuite », celui-ci redirige une plus grande quantité de sang vers les muscles, un réflexe très utile lorsqu’il est nécessaire. Toutefois, si cette réaction dure trop longtemps ou qu’elle se produit trop souvent, elle peut entraîner diverses réactions cutanées, dont notamment un vieillissement prématuré, une sudation inhabituelle, et même une augmentation des histamines, ce qui peut provoquer des enflures. Selon le University of Maryland Medical Center, des épisodes sévères d'émotions peuvent même provoquer des crises d’eczéma, psoriasis etc, mais aussi l'acné est un signe d'une émotion refoulée. (Je ne suis pas aimable -capable d'être aimé- donc je me protège en empêchant d'être touché -par une émotion ou quelqu'un)

Une rate active
L’anxiété n’affecte pas que les organes les plus évidents comme notre cerveau ou notre coeur. Elle affecte également les organes qui ont une fonction interne comme la rate. Afin de fournir plus d’oxygène au corps, la rate sécrète une plus grande quantité de globules rouges et blancs. Dans ce processus de réaction, votre flux sanguin augmente de 300 à 400% en réponse au réflexe « combat-fuite ». (j'ai peur d'avoir raté des choses, je me massacre, m'auto-sabote pour confirmer cette peur - des pensées négatives et morbides m'envahissent)

Muscles tendus
Lorsque l’anxiété quotidienne, et émotions refoulées en permanence sont votre mode de fonctionnement pour fuir vos émotions, vous êtes hyperactif, alors le corps se crispe de façon naturelle, ce qui peut taxer les groupes de muscles les plus importants. Le stress ou l’anxiété chronique peuvent exacerber cette tension, ce qui entraîne des maux de tête, des épaules raidies, des douleurs au cou et parfois même des migraines. Les gens constamment stressés sont d’ailleurs plus à risque de souffrir de troubles musculosquelettiques chroniques.

Cette tension peut avoir de graves conséquences :après un certain temps et peut avoir un impact sur…

Votre coeur
Les personnes souffrant de stress ou d’anxiété chronique sont plus à risque pour des problèmes cardiovasculaires à cause de leur rythme cardiaque constamment élevé, de leur hypertension artérielle et de leur surexposition au cortisol. Selon l’American Psychological Association, une exposition prolongée au stress peut également provoquer de l’hypertension, des arythmies et un risque plus élevé d’infarctus ou d’accident vasculaire cérébral. (je refoule mes envies profondes, mes émotions profondes, et je ne connecte pas mes désirs personnels, je me coupe de mon amour-propre)

Vos poumons
Des études ont démontré qu’il y a un lien entre les troubles anxieux et l’asthme. En effet, les asthmatiques sont plus susceptibles aux crises de panique. Selon une autre étude menée à l’Université de São Paulo, il y aurait également un lien entre l’anxiété, l’asthme et l’équilibre. Les cancers et autres pathologies plus graves encore parlent aussi de tension accumulée parfois depuis très longtemps, jusqu'à l'enfance... (je n'exprime pas mes souffrances, siège du souffle de la vie, les poumons permettent de prendre conscience que "JE" existe et que j'ai le droit de vivre les choses, et d'exprimer mes douleurs existentielles pour ensuite rejoindre la vie entièrement -à plein poumons)

Votre cerveau
La réaction aux tensions et émotions refoulées la plus marquée, est notre réaction psychologique. Les stress et l’anxiété chronique affectent des zones de notre cerveau qui sont responsables de notre mémoire à court et à long terme, en plus d’être impliqués dans certaines réactions chimiques de notre corps, ce qui peut entraîner certains dérèglements hormonaux. De plus, le stress chronique stimule constamment le système nerveux, ce qui, à son tour, peut avoir un impact sur d’autres systèmes de notre organisme en déclenchant des réactions physiques inutilement, ce qui provoque de la fatigue, notamment. Les personnes qui souffrent d’anxiété ont très souvent de la difficulté à s’endormir, principalement parce qu’elles ressassent sans cesse leurs inquiétudes. Selon des données de la Anxiety and Depression Association of America, 54% des gens affirment que le stress et l’anxiété ont un impact sur la capacité à trouver le sommeil, et de ce nombre, 50% des hommes et 40% des femmes affirment que cela a un impact sur leur niveau de concentration le lendemain. Le cerveau est Yin du côté droit -féminin selon les chinois- introverti, récepteur, perceptions, créativité, intuitions, émotions... Yang du côté gauche -masculin selon les chinois- logique, analytique, extraverti, impulsif, agressif... (je combat ces deux formes qui font parties de moi, Yin et Yang, je mentalise beaucoup -Yang- afin de rationaliser et ne pas connecter à mes émotions -Yin- qui pourraient guider par intuitions à des solutions évidentes en dehors du mental)

Votre système immunitaire
La non expression des mal-être et des émotions créent aussi un effet néfaste sur votre système immunitaire, celui-ci se trouvant affaibli, voire supprimé, par la présence du réflexe « combat-fuite ». Des études ont également démontré que lorsque vous êtes stressé, vous êtes plus susceptible d’attraper un rhume en plus d’être plus vulnérable aux infections et aux inflammations. (je n'exprime pas mes émotions, et je me fragilise. Je ne m'accepte pas tel que je suis. Ressentant dans mon corps les blocages ou les inconforts, ceci afin de m'obliger à me bouger pour exprimer et changer ce qui doit l'être)

Votre estomac
Lorsque votre corps réagit au stress, il ne régule pas adéquatement les fonctions digestives. Un stress chronique ou aigu peut également avoir des effets à long terme sur vos intestins et sur les substances nutritives qu’ils absorbent, ce qui peut causer un reflux gastrique, des ballonnements, la diarrhée et parfois même la perte complète du contrôle intestinal. Un stress ou une anxiété à long terme peut également avoir un impact sur votre métabolisme, ce qui peut causer l’embonpoint, voire l’obésité. Une étude a démontré que la sécrétion constante de cortisol pouvait entraîner une perte de sensibilité à l’insuline, tandis qu’une autre étude a quant à elle établi un lien, chez les adultes, entre l’anxiété et la présence d’ulcères diagnostiqués par un médecin. (je ne digère pas quelque chose, je ne laisse pas passer quelque chose, il y a un trop-plein, une situation bloquée, et la peur du changement que je n'ose pas amorcer)

source: huffingtonpost.com