Le BLOG by Clément
clément voyance blog

Nous avons tout délibérément choisi

Chaque personne a un plan de vie basé sur sa propre raison spirituelle, l'âme s'incarne donc dans un but bien précis. Cet objectif d'existence a été créé bien avant d'innombrables incarnations, et de la même manière, avant une incarnation imminente, porte des tâches correspondantes, nouvelles ou même anciennes, qui doivent être maîtrisées/expérimentées dans la vie à venir. Cela peut faire référence à toute une variété d’expériences - l’âme doit au travers de la vie, des personnes que nous choisissons de rencontrer à tour de rôle, faire l'expérience de l'incarnation.

undefined

Le choix de nos familles et partenaires et autres événements de la vie
Même des aspects supposément graves, tels qu'une maladie, la perte d'une personne, ou même un certain sentiment d'incohérence dans la vie, peuvent être prédéfinis. Ce n’est pas non plus une punition, mais plutôt un aspect obscur que l’homme, sur le chemin de la recherche de la pureté absolue et de la perfection (ou de la conscience et de l’expérience de la perfection), voudrait vivre.
Exemple: une très forte avarice pourrait donc se manifester dans la vie de quelqu'un. C'est alors une expérience qui doit être reconnue et résolue pour la personne correspondante. Dans ce cas, il s’agirait d’une orientation/croyance mentale à résoudre, c’est-à-dire d’aller vers un état de conscience, reconnaissant l’inutilité de la cupidité ou de l’égoïsme. Puis les concepts nouveaux peuvent s'établir - par exemple, il est important et naturel de donner - l’avarice est simplement le résultat d’un esprit orienté vers le matériel.

Mais non seulement les maladies et les alignements disharmonieux correspondants sont prédéfinis, mais nos familles et partenaires sont également choisis consciemment avant une incarnation correspondante. En conséquence, nous ne sommes pas nés dans une famille par hasard, mais nous les avons délibérément choisis d'avance. La plupart des gens parlent même du fait que certaines âmes naissent toujours dans les mêmes familles, c'est-à-dire des familles dans lesquelles d'innombrables relations d'âmes convenues ont été établies depuis longtemps.
Bien sûr, il existe également des exceptions et des âmes qui décident avant une incarnation de vivre une expérience complètement différente (qui sait, peut-être aussi que certaines personnes ressentent le sentiment de se sentir complètement aliénées et rejetées dans certaines familles).

Il en va de même pour les liens de partenariat, en particulier les liens très intenses, dérangeants, violents parfois, formateurs ou même pleins d'amour profond et d'harmonie. Ce sont des liens qui ont une place profonde dans nos coeurs et nous ont changés. Bien sûr, on pourrait également inclure dans ces apprentissages, des relations moins intenses, voire même à court terme, mais en particulier les relations mentionnées ci-dessus, où l'on peut être sûr qu'elles ont été convenues et prédéfinies avant leur propre incarnation. Il a été décidé de créer ces expériences partagées et de partager le chemin de vie pendant un certain temps (que ce soit pour une incarnation ou pour des années).
Dans la plupart des cas, les relations correspondantes servent également à son propre développement. Le partenaire représente alors le plus grand enseignant de sa propre vie et reflète tous les aspects intérieurs. Les querelles, les combats verbaux et d'autres situations désaccordées accordent très souvent leurs propres parties qui ne sont pas encore en harmonie.

Tout change, mais rien ne dépérit
L'âme ne décède jamais, mais un ancien comportement s'échange contre un nouveau, l'âme vit une incarnation et y travaille constamment. "Tout change, mais rien ne dépérit. - Pythagore"
Ce ne sont donc pas seulement des relations convenues, mais même des relations qui revêtent une importance capitale pour notre propre croissance. En fin de compte, il est fascinant de constater combien d’aspects, de situations et d’expériences de notre vie sont prédéfinis et surtout quelle décision nous avons prise, en tant qu’âme, avant notre propre incarnation.

Pour conclure
Néanmoins, il est important de comprendre que, pour cette raison, nous pouvons toujours prendre nos propres décisions et que nous avons également un destin supposé, pas obligatoire, pas fataliste. Nous pouvons toujours prendre notre destin en main, comprendre ce qui nous arrive et adapter notre comportement, s'adapter, faire autrement, et le concevoir complètement selon nos souhaits et nos idées. C’est exactement ainsi que notre plan d’âme peut dévier et il est également possible de manifester sa propre incarnation actuelle surmontant les difficultés des dernières expériences d’incarnation.
Mais la maîtrise de votre propre incarnation, le dépassement des schémas dualitaires et surtout la création d'un état de conscience totalement libre vers une évolution spirituelle, voilà un autre sujet: en ce sens, rester en bonne santé, créer son bonheur et mener une vie en harmonie.

Les végans: une mode ou une révolution ?

On entend partout parler des végans, qui ne consomment plus de viande, souvent sous divers prétextes d'ailleurs, par conviction écologique souvent, mais aussi, et c'est ce que l'on voit de plus en plus, en raison d'une inquiétude et une nouvelle appréciation de la cause animale. On a pu constater récemment, l'augmentation de leur pouvoir de conviction, très affirmé parfois, et dans la violence également, lorsque certains fanatiques de la cause se sont attaqués à des boucheries en les caillassant, détruisant leurs vitrines...

undefined

Les végans à l'origine d'un changement sociétal important
Il est certain que petit à petit une conscience écologique se fait jour dans la société, on constate bien partout, à quel point notre surexploitation de la planète mène au fiasco, et c'est inévitable au rythme où l'on consomme aujourd'hui... L'homme, perché de tout son égo, sur-gonflé de pouvoir financier, a ignoré sa terre-mère qui lui a donné naissance -la pacha-mama- comme disent les amérindiens, mais dans cette négation des notions fondamentales, l'homme a oublié qu'il n'y avait qu'une seule terre avec des ressources limitées...

Les végans, sont aujourd'hui clairement un mouvement fort dans la société, et leur conviction est fondée sur une réalité actuelle de destruction insensée des ressources, et notamment de la ressource animale, puisque produire un kilogramme de viande consomme une quantité d'eau et d'énergie considérable, pour nourrir finalement que peu de personnes. Alors que la même quantité d'énergie et d'eau utilisée pour faire croître du végétal va en produire des quantités bien plus importantes et donc pourra nourrir bien plus de personnes... C'est déjà une première idée et constatation évidente.

La seconde idée très forte, vise au respect des conditions de vies animales, - ce sont des êtres vivants, avec des ressentis, un instinct, des émotions de toute évidence, même si l'homme pense en être le seul digne - le respect des conditions d'élevage, et alors surtout, ce que nous avons vu nous éclater en plein visage, les conditions d’abatage absolument dramatiques... C'est sûrement ce point là le plus choquant, on ne peut ignorer la souffrance de ces animaux, maltraités, battus, poussés, électrifiés, destinés à être tués pour que nous mangions...

Les végans - un mouvement Uranien
La mise en corrélation des effets sur la prise de conscience de la population, est en fait le résultat d'une position astronomique expliquant ce qu'il se passe, la planète Uranus est entrée dans le signe du Taureau au mois de mai 2018, là nous avons vu apparaître des consciences écologiques plus fortes qu'auparavant, et des drames climatiques plus impressionnants, passant de l’inondation à la sécheresse, des phénomènes météorologiques courts, mais très intenses et brutaux, cyclones, typhons surpuissants, tornades isolées là où avant il n'y en avait pas...
Taureau signe de terre, fixe, signe apparemment positif, fécond qui donne l'opportunité de croissance, de faire fructifier, de nourrir, et de stabiliser ce qui est bien établi... Mais si dans les fondations il manque l'essentiel, ce signe ne produit rien... Et si il y a une mauvaise graine, il produit... je vous laisse deviner!
Et Uranus vient révéler ce qui ne va pas en fracassant tout sur son passage...

Depuis quelques temps Uranus est rétrograde en Taureau c'est à dire que du point de vue de la terre, la planète semble reculer, elle va retourner en Bélier, puis redevenir directe et avancer à nouveau vers le signe du Taureau au mois de mars prochain. (le 8 août 2018, Uranus devient rétrograde, pour finalement quitter le Taureau le 6 novembre 2018 et revenir en Bélier. Ensuite le 6 janvier 2019, Uranus redevient direct et enfin le 6 mars 2019, Uranus entre de nouveau en Taureau jusqu’au 26 avril 2026)

Ce déplacement astronomique explique la tendance actuelle, et brutale, ou parfois incontrôlée de ce qui se passe au niveau écologique, et climatique. Il y aura clairement des catastrophes climatiques encore pires, nous ne sommes qu'au début... Il y aura aussi des révélations sur les conditions de productions nourricières au sens large, industrie alimentaire, production de masse, ajouts de dérivés chimiques etc... Les végans, les écologistes, les scientifiques,  climatologues, et ce genre de nouveaux mouvement sociétaux, qui vont continuer à apparaître, sont donc des catalyseurs et viennent réveiller plus largement nos consciences, et nous obligent à réfléchir concernant la globalité de notre système de civilisation...

Pour conclure
Il est évident que nous ne sommes qu'au tout début de ce cycle, puisque Uranus sera en Taureau jusqu'en 2026... Il y a donc fort a parier que les végans, les écologistes, auront le vent en poupe, avec des actions révolutionnaires, sur notre alimentation, notre considération nécessaire et obligatoire du respect de la Terre. De plus avec la planète Saturne en Capricorne, signe de terre également, donc en trigone à Uranus en Taureau, soutenant les scientifiques, nous allons devoir poser les limites de l'acceptable, et établir de nouvelles structures, plus logiques et plus saines. Les politiques seront obligés d'agir un moment donné face à la montée des consciences, soit cela se fera raisonnablement, soit cela passera par une révolution sociétale plus virulente.
Un changement important de notre rapport à la nourriture devra se faire, comment nous consommons, d'où viennent les produits etc... Cela commence aujourd'hui, on le voit, mais il faudra réellement revoir notre copie, au risque de se retrouver pris à notre propre piège égotique dans notre illusion de super-homme qui maîtrise tout... Uranus éveille les consciences, et nous poussera à impulser une nouvelle façon de voir les choses, et à une réflexion logique et indispensable dictée par Saturne...

Halloween une fête mytique

La célébration d'Halloween est une fête d'origine celtique et qui vise à effrayer les esprits malins pour éviter qu'ils viennent hanter les vivants. A l'origine, Samhain (prononcé sah-win ou sow-in) signifie "fin de l'été" par les Celtes. Dans les anciennes sociétés germaniques et celtiques, ce que nous appelons les équinoxes et les solstices marquaient le milieu de la saison, pas les débuts. Donc, s'il existe un équinoxe d'automne, un solstice d'hiver, un équinoxe de printemps et un solstice d'été, il existe également un début de l'automne, de l'hiver, du printemps et de l'été: ces huit dates étaient donc importantes.
Ainsi la fin de l'été et le début de l'hiver étaient les périodes les plus importantes, car dans le symbolisme cela impliquait que les êtres (personnes) avaient survécu grâce à des plantes cultivées dans les champs et à des animaux élevés dans des pâturages. Ce jour spécifique marquait la fin de l'été et la fin des récoltes, et le début de l'hiver sombre et froid, une période de l'année souvent associée à la mort humaine. Il est fort probable que pour cette raison que les druides (païens celtes) croyaient que les esprits de ceux qui étaient morts l'année précédente erraient sur la terre la nuit de Samhain.

undefined

Les druides ont marqué cette fête avec une grande célébration du feu pour inciter le soleil à ne pas disparaître, et les gens dansaient autour de feux de joie pour éloigner les esprits maléfiques, tout en laissant leurs portes ouvertes dans l'espoir que les esprits bienveillants des êtres chers les rejoindraient dans leurs foyers. Cette nuit-là, on pensait que la divination était plus efficace qu'à n'importe quel autre période de l'année, on a donc mis au point des méthodes de prédiction pour annoncer qui se marierait l'année suivante, quelle grande personne pourrait naître, qui pourrait devenir plus important ou qui pourrait mourir.
Au cours de la célébration, les Celtes portaient des costumes, généralement constitués de têtes et de peaux d'animaux, et contaient des histoires. Une petite partie des récoltes été brûlées et quelques animaux tués en guise de sacrifice. On croyait que les esprits étaient soit "divertis par les vivants", soit "trouvaient un corps à posséder pour la prochaine année". Tout cela explique pourquoi en s'habillant comme des sorcières, des fantômes et des gobelins, des monstres effrayants, les villageois pensaient éviter d'être possédés.

En 43 après JC, les Romains avaient conquis la majorité du territoire celtique. Pendant 400 ans, ils occupèrent ces terres, deux fêtes romaines prirent le relais de ce qui se faisait déjà chez les Celtes - Feralia (la commémoration des morts) et Pomona (déesse romaine des fruits et des arbres). La pomme servait de symbole à Pomona et aurait pu être incorporée à Samhain par la pratique de l'offrande des pommes aux visiteurs.
Lorsque les populations se sont par la suite converties au christianisme au début du Moyen Âge, l’Église catholique romaine a souvent incorporé des versions modifiées de traditions religieuses plus anciennes afin de gagner les convertis. Le pape Grégoire IV a voulu substituer Samhain à la Toussaint en 835. La Journée des défunts (2 novembre), qui ressemble plus à Samhain et à Halloween aujourd'hui, a été instituée pour la première fois dans un monastère français en 998 et s'est rapidement répandue en Europe. Au 16ème siècle, les enfants des villages chrétiens célébraient la veille de la Toussaint en exécutant des danses dites "macabres", pour effrayer les mauvais esprits, et encore une fois s'en protéger pour qu'ils ne viennent pas déranger les vivants.

Halloween est arrivé aux États-Unis lorsque des immigrants européens ont apporté avec eux leurs coutumes. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, l'Amérique a été inondée de nouveaux immigrants, dont les Irlandais fuyant la famine de la pomme de terre en Irlande en 1846. En combinant les traditions Irlandaise et Anglaise, les Américains ont commencé à célébrer Halloween à la fin des années 1800, les congés payés étant mis en place dans les années 1920 et 1930, Halloween est devenue une fête laïque, mais centrée sur la communauté. Dans les années 1950, les dirigeants ont décidé de faire de Halloween une fête destinée aux enfants afin de limiter le vandalisme ou les violences. Tout cela a conduit à ce que Halloween soit une fête joyeuse aujourd'hui, mais on en a oublié le sens basique du lien vie et mort.

undefined

Tout le monde, un jour ou l’autre, est confronté à la mort, que ce soit par celle d’un proche ou au final sa propre mort. De nombreux rituels, spécifiques à chaque culture, ont été développés pour permettre aux vivants d’accepter la mort, ainsi que pour aider le défunt à accéder à son nouvel état méta-physique, pour libérer l'âme éventuellement. La fête des morts, vieille d’environ 8500 ans, archéologiquement parlant, est un rituel pratiqué dans de nombreuses cultures et religions. On trouve les origines de célébrations et de culte ou adoration des ancêtres dans les cultures païennes et pré-humaines... Donc déjà bien avant l'époque moderne, que ce soient les Bouddhistes, les Hindous, les Aztèques, les cultures Animistes, Zoroastristes, les Celtes, les Vikings, les Chrétiens, Musulmans et bien d'autres religions consacrent tous au moins un jour à la mémoire des disparus.

Le 2 novembre lors du jour des morts (Día de Muertos) au Mexique, les gens vont dans les cimetières avec des offrandes de nourriture, d'alcools, de friandises, de musique, etc... selon les goûts du défunt qu'ils veulent honorer. Si cet usage est en vogue dans certaines régions surtout centrales du pays, il n'y est pas connu dans son ensemble, cette fête n'est pas considérée par les Mexicains et l'Église catholique comme étant chrétienne.
Savez vous que le jour des défunts est aussi un jour ou on peut communier avec nos disparus, en leur demandant de l'aide, en les pardonnant pour ce qu'ils ont fait par souffrance dans leur vie, et leur envoyant de l'amour. Le 2 novembre nous aurons tous une pensée pour les gens que nous avons aimés...

Paradoxe des temps modernes

Le Dalaï Lama a déclaré: "Nous avons des autoroutes de plus en plus larges mais nos points de vue sont de plus en plus étroits". N’est-ce pas une déclaration puissante? Cela met vraiment en avant un sujet de réflexion sur le sens de nos vies. Alors que le monde évolue dans de nombreux domaines, qu’il s’agisse de technologie, de science ou de littérature, pouvons-nous dire que nous faisons également suffisamment de progrès dans nos processus de pensée?

"Nous avons des maisons plus grandes, mais des familles plus petites. Plus de commodités, mais moins de temps. Nous avons plus de diplômes, mais moins de sens. Plus de connaissances, mais moins de capacité d'analyse. Plus d'experts, mais plus de problèmes. Plus de médicaments, mais moins de bien-être." - Dalaï Lama

undefined

Jay Shetty, un grand philosophe de la motivation, a déclaré que nos pensées avaient plus de pouvoir sur nous que quiconque, alors choisissez-les judicieusement. Nos pensées sont les possessions les plus puissantes que nous ayons mais elles sont aussi les plus dangereuses. De la même manière qu'elles peuvent apporter à une personne le courage d'agir conformément à ses rêves, elles ont également le pouvoir de retenir une personne enchaînée à ces mêmes pensées. Le fondement de notre identité repose sur nos pensées.

"Vous semez une pensée, vous récoltez une action. Vous semez une action, vous récoltez une habitude. Vous semez une habitude, vous récoltez un personnage. Vous semez un personnage, vous récoltez un destin. Tout commence par une pensée"

Structurer sa pensée
Nous devons toujours être à l'aise avec nous-mêmes, mais il est également vital de toujours vouloir apprendre des autres et de nous développer pour être meilleurs. Les personnes qui s'intéressent réellement à vous pour vous aider à grandir devraient voir leurs pensées prises au sérieux. Nous sommes sur cette terre pour ensuite apprendre les "règles de la société". Nous grandissons en étant soumis aux "tendances actuelles". Et ensuite, le moment venu, nous laisserons notre corps potentiellement avec des sentiments de regret parce que nous en sommes venus à réaliser que nous n’avions pas accompli ce que nous voulions et que nous ressentons un vide lorsque nous réalisons cela.

Il est vrai que pour que nous accomplissions ce que nous parait, à priori, impossible, nous devons vraiment croire que nous pouvons y parvenir. Mais la vie ne doit pas être uniquement une question de gain personnel, cela fait partie du paradoxe dont le Dalaï Lama a parlé. Nous devrions chercher à repousser les limites de la société, à apporter des changements positifs aux autres, tout en les incitant à rester eux-mêmes. Nous avons tous cette capacité à faire LA différence, il nous faut simplement acter un changement dans notre façon de penser et de nous conduire en étant fidèle à nous-même et non pas en suivant bêtement des préceptes établis par une société défaillante à tous les points de vue.

«Les individus ont toujours besoin d'un chef capable de leur montrer le chemin par un comportement exemplaire. Un dirigeant ne peut apprendre au public à arrêter de fumer s'il fume lui-même »
- Bhagavad Gita Purport Chapitre 3 Texte 21

Nous devrions tous chercher activement à être des acteurs du changement, des personnes qui diffusent une pensée positive et ont un impact réel sur d'autres personnes. Nous ne pouvons le faire qu'en pratiquant nous-même, ce que nous prêchons. Ce qu'il faut retenir, c'est que "les paroles ne vous touchent pas, mais les actions et un caractère vous touchent". Cela peut vraiment captiver votre esprit et pourrai devenir un repère auquel vous pourrez toujours penser lorsque vous essayez de créer un changement personnel en vous. Ce paradoxe de notre époque n'a pas besoin d'être toujours une réalité, nous pouvons changer si nous avons confiance en nous pour le faire.

Pour conclure
En restant fidèles à nous-mêmes et à nos convictions, nous développons une personnalité en fer, au lieu de sable, et cela nous aidera à atteindre nos objectifs. Garder sa propre ligne de conduite, et ne pas y déroger est une règle essentielle, dans cette société qui se perd en conceptions abstraites et paradoxales.

La vie est un voyage

Parfois, nous pouvons nous concentrer sur le résultat final de quelque chose. Le résultat final d'une journée de travail, le résultat final d'un projet, le résultat final d'un diplôme, le résultat final d'une carrière, le résultat final d'une vie. Mais quelque part dans le processus pour observer nos résultats, nous pouvons oublier de regarder notre accomplissement.

Je pense qu'il est important que nous prenions tous le temps de mieux nous comprendre. Prenez le temps de savoir ce que vous aimez faire. Et prenez le temps de comprendre où vous voulez aller. Nous devrions essayer de ne jamais faire un choix de vie à cause de la façon dont cela parait conforme à une habitude, un format, ou pour tout prestige que nous pensons qu'il nous apporte. Faites ce choix en fonction de ce que vous ressentez.

undefined

Voulez-vous faire cette carrière parce que vous aimez votre métier ou parce que cela vous permettra de prendre notre retraite un peu plus tôt, après des années de jeunesse gâchées? Voulez-vous passer ce diplôme à l'université parce que vous êtes intéressés par l'apprentissage ou parce que votre famille ou vos amis sont dans cette profession et que vous voulez juste vous intégrer? Voulez-vous être avec cette personne parce qu'il y a un lien authentique ou parce que vous avez l'air vraiment bien ensemble?

La vie est un voyage et nous devrions faire de notre mieux pour le vivre aussi bien que possible. Nous pouvons seulement aller aussi loin que nous sommes en nous-même, nous devons juste commencer ce voyage de découverte de Soi et voir jusqu'où nous pouvons voyager.

Alors, essayez de nouvelles choses, soyez audacieux, explorez les opportunités que vous voyez, accompagné de votre voix intérieure avec un esprit conscient et un coeur compatissant. Créez ce que vous voulez créer et vivre la vie que vous voulez vivre. Et quand vous l'aurez compris, aidez quelqu'un d'autre à faire de même.

Comme l'a dit le Mahatma Gandhi, "nous nous retrouvons lorsque nous nous perdons au service des autres".

Le côté obscur de la pensée positive

Vous a-t-on déjà dit que vous deviez simplement "penser positivement" et que tous vos problèmes disparaîtraient? Ou que pour réaliser ce que vous voulez dans votre vie, tout ce que vous devez faire est de le visualiser et il finira par apparaître? Mais cela nous aide-t-il vraiment à vivre une vie plus significative et enrichissante? Pas exactement, selon, Rudá Iandé, ce chaman initié dans les traditions de la forêt amazonienne.

Concentrez-vous sur la puissance de vos pensées et vous allez transformer votre réalité
Des milliers de livres, d'ateliers et de gourous d'entraide répètent le même mantra: "changez vos pensées, changez votre vie". Si seulement la mythique "loi de l'attraction" fonctionnait pour la moitié des gens qui l'ont essayée! Nous aurions besoin d'un plus grand Hollywood pour toutes les stars de la pensée positive, des milliers de nouvelles îles privées pour les millionnaires pensants positifs, et des industries entières soutenues par le succès des PDG de la pensée positive. Il n'y aurait pas assez de ressources sur la planète pour réaliser les rêves d'une nouvelle génération de magiciens en possession du "Secret".

undefined

La pensée positive est comme la version New Age de croire au Père Noël. Tout ce que vous avez à faire est de faire une liste de ce que vous voulez, imaginez que c'est sur son chemin, puis asseyez-vous et attendez que l'univers le livre à votre porte. La pensée positive prétend vous donner les clés pour manifester votre futur désiré en imaginant que c'est déjà arrivé. En faisant cela, vous attirez ce que vous voulez de la matrice universelle. Restez 100% positif assez longtemps, et votre nouvelle réalité se matérialisera simplement à partir de vos pensées.
Il y a juste deux problèmes, premièrement c'est épuisant, et deuxièmement c'est totalement inefficace.

La pensée positive vous apprend à ignorer vos vrais sentiments
Ce que la pensée positive fait, est de vous apprendre à vous hypnotiser en ignorant vos véritables besoins et ressentis. Cela crée une sorte de vision tunnel. Vous commencez à enfermer votre conscience dans une bulle dans laquelle vous n'existez que comme votre "moi supérieur", toujours souriant, plein d'amour et de bonheur, magnétique et imparable. Vivre à l'intérieur de cette bulle pourrait vous faire sentir bien à court terme, mais avec le temps la bulle éclatera. Parce que chaque fois que vous vous forcez à être positif, la négativité se développe à l'intérieur. Vous pouvez nier ou réprimer les pensées et les émotions négatives, mais elles ne disparaissent pas.

La vie est pleine de défis et faire face à ces défis chaque jour déclenche toutes sortes de pensées et d'émotions, y compris la colère, la tristesse et la peur. Essayer d'éviter ce que vous considérez négatif et ne collant qu'avec le positif est une énorme erreur. Quand vous niez vos vrais sentiments, vous dites à une partie de vous-même: "tu es mauvais. Tu es l'ombre. Tu n'es pas censé être ici". Vous construisez un mur dans l'esprit et votre psyché se fend. Quand vous tracez la limite entre ce qui est acceptable en vous et ce qui ne l'est pas, 50% de ce que vous êtes sont rejetés. Vous fuyez constamment votre ombre. C'est un voyage épuisant qui mène à la maladie, à la dépression et à l'anxiété.

Nous essayons tellement d'être heureux, et plus nous essayons, plus nous devenons frustrés. La frustration, plus l'épuisement est une voie royale pour la dépression. Les gens deviennent frustrés parce qu'ils ne peuvent pas répondre à l'archétype du succès, qui leur a été vendu par Hollywood. Ils sont épuisés de se battre contre eux-mêmes, et ils sont déprimés parce qu'ils ne sont pas alignés avec leur vraie nature.

En fait c'est beaucoup plus simple que ça le bonheur et la réussite (qui n'est pas forcément matérielle pour l'âme), il suffit de vivre sa vie en pleine conscience, de régler ce qu'il y a à régler, pour se débarrasser de ce qui nous appartient pas, ou pour se vider d'habitudes de fonctionnement qui ne nous correspondent pas... C'est là le véritable chemin vers le bonheur, celui qui est en accord avec le Soi.

source: huffingtonpost

Accueil ← Billets plus anciens